16/07/2006

Coté cour de patrice guirao

                           

 

 

             

 

 

Du bout des C'est une blessure

 qui va mentir
lèvres qui va grandir
C'est cet amant qui ne t'aime plus
Le coeur serré d'un chien perdu

Un mot d'adieu comme un couteau
L'ouragan d'un coeur en lambeaux
C'est sur le fil du désespoir
L'éclat cassé de ton miroir

Se trouver seul un jour le rideau côté cour
Se trouver sans amour
Et crier au secours
Et crier au secours

C'est sur un banc l'enfant qui pleure
C'est ce vieil homme devant sa peur
C'est quand revient un soir l'envie
De cet amour qu'on a maudit

C'est sur les vagues de l'océan
Le vol inquiet du goêland
De voir partir tout loin devant
Un corps blessé, un quai sanglant

Se trouver seul un jour le rideau côté cour
Se trouver sans amour
Et crier au secours
Et crier au secours

Je veux enchaîner ma mémoire
Tout seul au mât de mon radeau
Je veux enchaîner ma mémoire
Tout seul aux pierres de mon tombeau

Se trouver seul un jour le rideau côté cour
Me trouver sans amour
Et crier au secours...

 

 

11:59 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

super texte coucou, salut, c se que tu mas dis d ecrire non! bisous

Écrit par : fred | 16/07/2006

Les commentaires sont fermés.