06/08/2006

L ART D AIMER........

L'art d'aimer

  

AIMER c'est :
 
  Etre disponible, chaque fois que c'est possible.
  Donner ce que l'on peut, sans attendre un retour.
  Chasser l'indifférence, garder un coeur sensible,
  Quand il faut choisir, le faire avec amour...
  Dire la vérité, lorsqu'on sait qu'on la doit.
  Connaître le prix des larmes, calmer une âme stressée,
  Soutenir ses voisins lorsqu'ils n'ont plus d'emploi !
  Garder un coeur tout neuf, même quand il est usé...
Aimer :
 
 
 
 
c'est un bouton de rose
Fragile et parfumé,
Que de toucher on n'ose,
De peur de l'abîmer.

 
Une chevelure d'ange
Dans une robe de velours
Fragile et sans défense
Qui a grandi un jour

 
Aimer :
 
 
 
 
c'est un parfum de femme,
Une créature de rêve ,
Un regard qui enflamme,
Une voix qui vous pénètre !    
           
 
Un besoin de caresses,
Un monde de douceur,
Une soif de tendresse
Que partage l'âme soeur,

 
Avant que la vieillesse
Ne soit au rendez-vous
Montrez votre tendresse
A chaque instant du jour

 
Aimer :
 
 
 
 
c'est chanter et danser
Respirer et sentir,
Enlacer et bercer
Oublier de maudire

 
Voir un coucher de soleil
Entendre le bruit des flots
Voir planer dans le ciel
Les oiseaux tout là-haut

 
Grimper sur la montagne
Et se rouler dans l'herbe
Sentir dans nos campagnes
L'odeur fraîche de la terre

 
Aimer :
 
 
 
C'est protéger la vie
Vivre l'un pour l'autre
Partager : joies, soucis
Se battre côte à côte

(Jean-Claude Brinette)

 

l8lucofb

 

 

11:53 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

05/08/2006

en écoutant les oiseaux

 

Oh! Quand donc aurez-vous fini, petits oiseaux,
De jaser au milieu des branches et des eaux,
Que nous nous expliquions et que je vous querelle?
Rouge-gorge, verdier, fauvette, tourterelle,
Oiseaux, je vous entends, je vous connais. Sachez
Que je ne suis pas dupe, ô doux ténors cachés,
De votre mélodie et de votre langage.
Celle que j'aime est loin et pense à moi; je gage,
O rossignol dont l'hymne, exquis et gracieux,
Donne un frémissement à l'astre dans les cieux,
Que ce que tu dis là, c'est le chant de son âme.
Vous guettez les soupirs de l'homme et de la femme,
Oiseaux; Quand nous aimons et quand nous triomphons,
Quand notre être, tout bas, s'exhale en chants profonds,
Vous, attentifs, parmi les bois inaccessibles,
Vous saisissez au vol ces strophes invisibles,
Et vous les répétez tout haut, comme de vous;
Et vous mêlez, pour rendre encor l'hymne plus doux,
A la chanson des coeurs, le battement des ailes;
Si bien qu'on vous admire, écouteurs infidèles,
Et que le noir sapin murmure aux vieux tilleuls:
"Sont-ils charmants d'avoir trouvé cela tout seuls!"
Et que l'eau, palpitant sous le chant qui l'effleure,
Baise avec un sanglot le beau saule qui pleure;
Et que le dur tronc d'arbre a des airs attendris;
Et que l'épervier rêve, oubliant la perdrix;
Et que les loups s'en vont songer auprès des louves!
"Divin!" dit le hibou; le moineau dit: "Tu trouves?"
Amour, lorsqu'en nos coeurs tu te réfugias,
L'oiseau vint y puiser; ce sont ces plagiats,
Ces chants qu'un rossignol, belles, prend sur vos bouches,
Qui font que les grands bois courbent leurs fronts farouches,
Et que les lourds rochers, stupides et ravis,
Se penchent, les laissant piller le chènevis,
Et ne distinguent plus, dans leurs rêves étranges,
La langue des oiseaux de la langue des anges.

 

blue_tit

17:07 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

02/08/2006

la cascade auteur inconnu

 

Une rencontre dans l'eau
C'est la vague de bonheur

A la cascade où je l'aperçus
Elle fôlatrait dans les remous
Seulement d'un peu d'écume vêtue
Libre et naturelle sans ses dessous

A la cascade elle s'offrait toute nue
A mon cœur sens dessus dessous
Mais déguisé en clapotis, je me tus
comme un pêcheur de mots doux

Sur la forêt d'émeraude il a plu
Un arc-en-ciel déploya sa roue
Pour la sirène, si douce ingénue
Qui joue avec les poissons acajou

C'est l'amour-fraîcheur
Une rencontre dans l'eau
C'est la vague de bonheur
Dans la danse des flots

A la cascade, limpide rideau clair
Se baignait une nymphe blonde
Qui, dans le miroir de la rivière
M'aperçut et se fondit dans l'onde

A la cascade deux grands yeux verts
Cachés dans la menthe qui abonde
Sur la berge odorante ils m'invitèrent
A un flirt sous les chutes qui grondent

Théâtre d'été, sauvage sanctuaire
Comme au premier matin du monde
Elle me donna sa vertu et ses mystères
Sur la mousse fraîche et profonde
C'est l'amour-fraîcheur
Dans la danse des flots

 

 

 

 



20:57 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

01/08/2006

AUJOURD HUI EST A TOI

AUJOURD'HUI EST À TOI   

              

                                                         
La chose la plus précieuse
Que tu possèdes au monde est "aujourd'hui".
Aujourd'hui, tu peux être heureux.
La plupart de nos misères sont des restes d'hier
Ou des soupçons empruntés à demain.
Tous tes hier , Il les a repris,
Tous tes demains sont entre ses mains.
Aujourd'hui est à toi:
Prends-en les joies et sois heureux,
Prends-en les peines et sois toi.
Décide aujourd'hui même
De jouir de ton travail comme de tes loisirs.
Aujourd'hui est à toi:
Vis-le,
Emplie-le,
Chante-le,
De sorte que, toujours, tu puisses dire:


J'AI AIMÉ AUJOURD'HUI.

 

 

                

21:39 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

31/07/2006

étoile de rose

 

 

Les roses sont au temps ce que nous sommes.
Boutons d'espoirs, belles étales, pétales et tombent.
Les roses sont au temps ce que nous sommes,
Méprisantes, autant que le désespoir qui les façonne.

Les roses sont au temps ce que nous sommes.
Justes noces emplies de miel,
Lits de paille collés au ciel.
Les roses sont au temps ce que nous sommes.

Les roses sont au temps ce que nous sommes.
Langues éphémères aux mille discours,
Fragiles d'instants en souvenirs d'amour,
Les roses sont au temps ce que nous sommes.

Les roses sont au temps ce que nous sommes.
Images idéales, promesses et serments,
Pâles réalités d'un avenir sans présents.
Les roses sont au temps ce que nous sommes.

Vies d'envies de joies, d'émois, somme
De jours en tombes d'heures.
Sonnent le glas d'étoiles qui se meurent,
Les roses sont au temps ce que nous sommes.

17:25 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

30/07/2006

 

 

La légende de l'âne et du puits

Un jour , l'âne d'un fermier est tombé dans un puits. L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures et le fermier se demandait quoi faire.
Finalement, il a décidé que l'animal était vieux et le puits devait disparaître. De toute façon, ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne.
Il a invité tous ses voisins à venir l'aider. Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à boucher le puits.
Au début, l'âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement. Puis, à la stupéfaction de chacun, il s'est tu.
Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu'il a vu.
Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui l'âne faisait quelque chose de stupéfiant : il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.
Bientôt, chacun a été stupéfié que l'âne soit hors du puits et se mit à trotter !

La vie va essayer de vous engloutir de toutes sortes d'ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.
Chacun de nos ennuis est une pierre qui nous permet de progresser.
Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n'arrêtant jamais. Ne jamais abandonner ! secouez-vous et foncez !

Rappelez-vous ces cinq règles simples pour être heureux :

 

1. Libérez votre coeur de la haine.
2. Libérez votre esprit des inquiétudes.
3. Vivez simplement.
4. Donnez plus.
5. Attendez moins.

 

14:37 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

29/07/2006

il y a au moins ......

Il y a au moins 5 personnes dans ce monde qui t'aiment au point de mourir pour toi.

Il y a au moins 15 personnes qui t'aiment d'une certaine manière

La seule raison pour laquelle une personne te déteste,c'est parce qu'il/elle veut être comme toi.

Un sourire de toi apporte de la joie à quelqu'un même s'il/elle ne t'aime pas.

Toutes les nuits, quelqu'un pense à toi avant d'aller se coucher.

Tu représentes le monde pour quelqu'un.

Si ce n'était pas pour toi, quelqu'un ne pourrait pas vivre.

Tu es Spécial(e) et Unique

Quelqu'un dont tu ignores l'existence t'aime.

Quand tu fais la plus grosse bêtise, quelque chose de bien provient de celle-ci.

Quand tu penses que le monde te tourne le dos, regarde bien: c'est surtout toi qui tourne le dos au monde.

Quand tu penses que tu n'as pas de chance quand tu n'as pas ce que tu veux, tu ne l'auras probablement pas. Si tu crois en toi, probablement, tôt ou tard, tu l'auras.

Souviens-toi toujours des compliments que tu reçois. Oublie les remarques méchantes.

Dis toujours aux gens ce que tu ressens à propos d'eux, tu te sentiras mieux quand ils le sauront.

Personne ne mérite tes larmes et tes pleurs, et celui ou celle qui le mérite vraiment ne te fera jamais pleurer.

Si tu as un meilleur ami, prends le temps de lui dire ce qu'il représente pour toi.



On dit que cela prend une minute pour remarquer une personne spéciale, une heure pour l'apprécier, un jour pour l'aimer, mais qu'on a ensuite besoin de toute une vie pour l'oublier.

Arrête-toi un peu et prends le temps de vivre.

 

 

 

01:43 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

28/07/2006

ETRE C EST ........

 

 

 


Consacrer passionnément la majeure partie
de son existence à façonner sa vie.

Aller au bout de ses limites pour les tester,
les suspecter et les repousser.

Utiliser son talent à bon escient,
sans devenir imbu de soi-même.

S’inspirer du passé pour composer le quotidien,
jusqu’à ce que l’avenir soit souvenir.

Se rendre compte que rien ne stagne,
que tout ce qui n’avance pas recule.

Travailler sur soi-même à temps plein,
sans jamais trop se prendre au sérieux.

Oublier les heures de labeur
pour savourer un instant de bonheur.

Croire que le pire est passé
et le meilleur à venir.

Accepter qu’on ne peut être parfait et se rappeler
que les autres ne le sont pas non plus !

Savoir que l’argent n’est jamais un but,
parfois un moyen ou… une conséquence.

Déguster les petits amuse-gueule de la vie,
et cesser de faire du bonheur… tout un plat !

 

 

 

 



08:44 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27/07/2006

 des millions de larmes de dalida

                       

 

 

Des millions de larmes des millions de pleurs
Ont noyé mon âme ont noyé mon coeur
Et j'aurai beau faire le temps passera
Triste et solitaire à pleurer pour toi

Tu ne sais pas mon grand amour
Toi qui peut-être est parti pour toujours
Tu ne sais pas quand tombe la pluie
Que c'est mon chagrin qui passe dans ta vie

Que se sont mes larmes qui s'en vont vers toi
Et qui t'accompagnent au loin tout là-bas

Des millions de pleurs
Ont noyé mon coeur

Et pourtant j'espère je compte les jours
Et des nuits entières j'attend ton retour
Et comme avant je serais là
Le jour béni où tu me reviendras
Tu n'auras qu'à me tendre les bras
Mais en attendant je soupire tout bas

Et pleure mon âme et pleure mon coeur
Des millions de larmes, des millions de pleurs

 

 

 

 

 

08:55 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

26/07/2006

mon village

P4220101

 

je vous présente  l'alsacien et l'alsacienne entrain de faire de la balancoire

 

12:52 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/07/2006

il n'y a pas d'amour heureux texte de louis aragon

       
              

 

Rien n'est jamais acquis à l'homme. Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur. Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux
Sa vie elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu'on avait habillés pour un autre destin
A quoi peut leur servir de ce lever matin
Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains
Dites ces mots ma vie et retenez vos larmes
Il n'y a pas d'amour heureux
Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte en moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j'ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
Il n'y a pas d'amour heureux
Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
Il n'y a pas d'amour heureux
Il n'y a pas d'amour qui ne soit douleur.
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri.
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri.
Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs.
Il n'y a pas d'amour heureux.
Mais c'est notre amour à tous les deux. 

 

 

 

                        

 

18:45 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/07/2006

savoir aimer florent pagny

                

 

A une inconnue qui passe

N'en garder aucune trace

Sinon celle du plaisir

Savoir aimer

Sans rien attendre en retour

Ni égard ni grand amour

Pas même l'espoir d'être aimé

 

Savoir donner,

Donner sans reprendre

Ne rien faire qu'apprendre,

Apprendre à aimer

Aimer sans attendre

Aimer à tout prendre

Apprendre à sourire

Rien que pour le geste

Sans vouloir le reste

Et apprendre à vivre

Et s'en aller

 

Savoir attendre

Goûter à ce plein bonheur

Qu'on vous donne comme par erreur

Quand on ne l'attendait plus.

Se voir y croire

Pour tromper la peur du vide

Ancrée comme autant de rides

Qui ternissent les miroirs

 

Savoir donner

Donner sans reprendre

Ne rien faire qu'apprendre

Apprendre à aimer

Aimer sans attendre

Aimer à tout prendre

Apprendre à sourire

Rien que pour le geste

Sans vouloir le reste

Et apprendre à vivre

Et s'en aller...

 

Savoir souffrir

En silence sans murmure

Ni défenses ni armure

Souffrir à vouloir mourir

Et se relever

Comme on renaît de ses cendres

Avec tant d'amour à revendre

Qu'on tire un trait sur le passé

 

Mais savoir donner

Donner sans reprendre

Ne rien faire qu'apprendre

Apprendre à aimer

Aimer sans attendre

Aimer à tout prendre

Apprendre à sourire

Rien que pour le geste

Sans vouloir le reste

Et apprendre à vivre

Et s'en aller

 

Apprendre à rêver

A rêver pour deux

Rien qu'en fermant les yeux

Et savoir donner

Donner sans rature

Ni demi-mesure

Apprendre à rester

Vouloir jusqu'au bout

Rester malgré tout

Apprendre à aimer

 

Et s'en aller... Et s'en aller... Et s'en aller... 

 

 

18:01 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

l'heure bleu

 

C'est l'heure que je préfère,
On l'appelle l'heure bleue
Une heure où tout devient plus beau,
Plus doux, plus lumineux
C'est comme un voile de rêve
Qu'on mettrait devant ses yeux

Une heure bien trop brève
Une heure incertaine, c'est une heure entre deux
Où le ciel n'est pas gris même quand le ciel pleut
Le jour s'évanouit peu à peu
Une nouvelle  nuit attend son tour
Un soir à  Paris où ailleurs

C'est l'heure de l'attente quand on est amoureux
Attendre celui qu'on aime, il n y a rien de mieux
Quand on sait qu'il va venir
C'est le moment le plus heureux.


L’heure qui me renverse, entre douceur et passion

 

 

                 

 

 

 

 

  

 

 



15:41 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/07/2006

la douleur

Douleur

La douleur est une compagne fidèle
qui nous poursuit jours après jours
qui nous afflige et nous torture
et nous assaille de ses mumrmures.

Elle nous observe elle nous attend,
elle est présente à chaque instant,
elle accompagne notre présent
et se prélasse du passé.

Enfermée derrière ses murs
emprisonnée elle nous triture
c'est elle qui bat la mesure
elle qui contrôle notre nature.

Je voudrai lui être infidèle
mais comment lui échapper,
c'est une maîtresse si cruelle
que je rêve de tromper
que je voudrai tuer
sans jamais y arriver.

Des semaines des mois des années passent, mais rien y fait.
Elle attend sournoisement un nouvel évènement,
elle observe patiemment quand se s'ras le moment.
Alors, inexorablement, répendant sa semence,
poursuivant son chemin, lentement elle avance.

Ce venin qui gangraine mon coeur de tant de peines,
qui diffuse dans mon sang ce poison, cette souffrance,
n'aura de réponse que sur les lèvres de celle,
qui chaque nuit ensorcelle, mes pensées et mes sens
celle pour qui je pleure, chaque soir en silence.

La souffrance est mon tourment,
la douleur ma compagne,
main dans la main elle m'accompage
fidèle maîtresse de chaque instant.

 

 

 

http://www.centmotsdire.com

23:08 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

UN GRAND MERCI

       

 

aujourd'hui je vous écris avec les mots de mon coeur , pas de texte ,pas de paroles, juste vous dire combien je vous remercie pour tout les coms que vous m'avez laisser ,pour tout les mots gentils ,grace a vous je suis heureuse de pouvoir mettre mes mots sur un blog , merci du fond du coeur a tous

 

UN GRAND MERCI A MA SOEURETTE JUJU

qui m'a pousser a fond dans cette belle histoire

gros bisous a toi et plein de tendresse pour toi

je t'adore .

 

merci a pascal d'avoir mis le premier com et qui a toujours continuer a me suivre depuis le début de cette belle aventure

 

 

 

13:03 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

 

 
            

  

00:48 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/07/2006

QUE SERAIS JE SANS TOI

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

J'ai tout appris de toi sur les choses humaines
Et j'ai vu désormais le monde à ta façon
J'ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines
Comme au passant qui chante on reprend sa chanson
J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.


Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

J'ai tout appris de toi pour ce qui me concerne
Qu'il fait jour à midi, qu'un ciel peut être bleu
Que le bonheur n'est pas un quinquet de taverne
Tu m'as pris par la main dans cet enfer moderne
Où l'homme ne sait plus ce que c'est qu'être deux
Tu m'as pris par la main comme un amant heureux.

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
N'est-ce pas un sanglot que la déconvenue
Une corde brisée aux doigts du guitariste
Et pourtant je vous dis que le bonheur existe
Ailleurs que dans le rêve, ailleurs que dans les nues.
Terre, terre, voici ses rades inconnues.

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

LOUIS ARAGON

 

romantic_arts_035

18:13 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

SANS BRUIT DE PATRICK FIORI J ADORE CETTE CHANSON ON SE DEMANDE POURQUOI,

 

 

Elle en fera des poches
Pour mieux se persuader
Que sa vie n’est pas moche
Qu’elle est juste encombrée
Par des filles angéliques
Qui regardent son mec
Elle connaît la musique
Mais ses yeux restent secs

Refrain 1
Sans bruit
Il la trompera
Sans bruit
Puis il rentrera
Lui dire
Y’ a que toi que j’aime
La vie est une bohémienne
Et c’est sans bruit
Que les larmes viennent

Elle posera ses valises
Sur les quais des grandes lignes
Pour voir comment se brisent
Les illusions intimes
Elle refera sa vie
Mille fois dans sa tête
Mais ce qu’on décide la nuit
Demain sera peut-être

Refrain 2
Sans bruit
Il la trahira
Sans bruit
Puis il rentrera

Lui dire
Y’ a que toi que j’aime
La vie peut devenir chienne
Et c’est sans bruit
Que tout son cœur saigne
Elle pensera au pire
En longeant des écluses
Mais elle préfère souffrir
Sans se trouver d’excuses
Elle parlera de lui
Comme s’il était mort
Sur sa photographie
Elle jettera des sorts

Refrain 3
Sans bruit
Elle le trompera
Sans bruit
Puis elle rentrera
Maudire
L’appartement désert
La vie est une carnassière
Et c’est sans bruit
Qu’on rentre en enfer

Refrain 4
Sans bruit
Il la trahira
Sans bruit
Puis il rentrera
Lui dire
Y’ a que toi que j’aime
La vie peut devenir chienne
Et c’est sans bruit
Que tout son cœur saigne


Sans bruit
Sans bruit
Sans bruit

77785_902839302_j_pl_l_H113053_L

 

17:52 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/07/2006

Espoir

 

 Espoir

je cherche une ville si petite
que l'ennui ne pourrait y habiter

je cherche une maison si minuscule
que la tristesse ne pourrait s'y cacher

je cherche un logis si étroit
que l'angoisse ne pourrait y pénétrer

je cherche une chambre si basse
que la solitude ne pourrait s'y coucher

je cherche un regard si bleu
que ma peine pourrait s'y noyer

je cherche un sourire si doux
que je pourrais m'y loger

et je vais de ville en ville
et je frappe de porte en porte

partout d'où je viens
partout où je vais
on me dit d'aller plus loin
que là-bas je trouverai bien

 

4xffdl6e

21:44 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

18/07/2006

mon humeur du jour

ELLE

Elle, elle voulait rester innocente
Croire en l'avenir, croire au bonheur
Elle ne vivait que pour les autres et que par les autres
Pour elle, les Hommes étaient merveilleux, pleins d'espoirs.

Elle, elle voulait rester innocente
Croire en la magie, croire que tout était possible
Elle riait, souriait, parlait aux inconnus qu'elle croisait
Pour elle, chaque individu était un ange envoyé de Dieu.

Mais pendant une journée pluvieuse
Elle se mit à réfléchir
Elle s'évoquait ce qu'elle avait fait de sa vie
Elle pensait: "Qu'est ce qu'on a fait pour moi"?

Et pendant une journée brumeuse
Ses idées s'obscurcirent
Elle se perdit dans ses sourires, dans ses bonnes intentions
Elle ne croyait plus en eux.

Pendant une journée glaciale
Elle s'enferma dans son monde
Avec pour seule amie sa solitude
 
Elle, elle voulait juste rester innocente.

 

 

ry8x16ex

19:01 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

 

LES 13 COMMANDEMENTS DE LA VIE

Le plus grand handicap, c'est la peur.
Le plus beau jour, c'est aujourd'hui.               
La chose la plus facile, c'est de se tromper.
La plus grande erreur, c'est d'abandonner.
Le plus grand défaut, c'est l'égoisme.
La plus grande distraction, c'est le travail.
La pire faillite, c'est le découragement.
Les meilleurs professeurs, ce sont les enfants.
Le plus grand besoin, c'est le bon sens.                 
Le sentiment le plus bas, c'est la jalousie.
Le plus beau présent, c'est le pardon.
La plus grande connaissance, c'est celle de soi.
La plus belle chose au monde, C'EST L'AMOUR
.

(Auteur inconnu)

 

              9bl0yktc

 

18:49 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

A MA FILLE charles aznavour

                      

 

 

 Je sais qu'un jour viendra car la vie le commande
Ce jour que j'appréhende où tu nous quitteras
Je sais qu'un jour viendra où triste et solitaire
En soutenant ta mère et en traînant mes pas
Je rentrerai chez nous dans un "chez nous" désert
Je rentrerai chez nous où tu ne seras pas.

Toi tu ne verras rien des choses de mon coeur
Tes yeux seront crevés de joie et de bonheur
Et j'aurai un rictus que tu ne connais pas
Qui semble être un sourire ému mais ne l'est pas
En taisant ma douleur à ton bras fièrement
Je guiderai tes pas quoique j'en pense ou dise
Dans le recueillement d'une paisible église
Pour aller te donner à l'homme de ton choix
Qui te dévêtira du nom qui est le nôtre
Pour t'en donner un autre que je ne connais pas.

Je sais qu'un jour viendra tu atteindras cet âge
Où l'on force les cages ayant trouvé sa voie
Je sais qu'un jour viendra, l'âge t'aura fleurie
Et l'aube de ta vie ailleurs se lèvera
Et seul avec ta mère le jour comme la nuit
L'été comme l'hiver nous aurons un peu froid.

Et lui qui ne sait rien du mal qu'on s'est donné
Lui qui n'aura rien fait pour mûrir tes années
Lui qui viendra voler ce dont j'ai le plus peur
Notre part de passé, notre part de bonheur
Cet étranger sans nom, sans visage
Oh! combien je le hais
Et pourtant s'il doit te rendre heureuse
Je n'aurai envers lui nulle pensée haineuse
Mais je lui offrirai mon coeur avec ta main
Je ferai tout cela en sachant que tu l'aimes
Simplement car JE T'AIME

 

320_art_fantasy_057

 

 

 

13:28 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

17/07/2006

LA ROSE

                                   

 

Je suis une rose dans un champ

 une rose qui trouve le temps long

Personne ne vient la cueillir

 on la laisse tout simplement mourir
Elle est invisible au milieu du champ de  blé

 c'est une petite fleur qui est là pour l éternité

Elle a tellement besoin de tendresse

 mais qui comprendra sa détresse ?

La rose fane  et ne voit plus personne

 Un jour une petite fille passera

 elle voudra me cueillir mais elle ne pourra pas 

 

                                 

11:23 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

L ABSENCE

                                                         

L'absence est une chose terrible ...
L'absence d'amour,
L'absence de tendresse ,
Peux parfois être la fin de tout.
L'absence d'espoir,
D'espoir en l'amour, en la vie,
Peux aussi détruire.
L'absence de quelqu'un qui nous est cher,
Est une chose abominable.
On se remémore des souvenirs , des paroles, des gestes.
Quand l'être aimé n'est plus là,
On es comme éssouflé,
Comme égaré,
On tatonne l'air à la recherche de celui- ci.
Malgré le temps qui passe,
Malgré l'habitude,
On ressentira toujours cette absence.
Même au bout d'une éternité,
Elle sera toujours là,
et jusqu'à notre fin ...
Tout comme mon amour pour toi,
Qui même si tu n'es pas auprès de moi ,
Restera dans mon coeur,
Fera à tout jamais partie de moi.

 

 

oj3p1dts

     

 

11:12 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/07/2006

auteur jean marie audrain

                                                     
 

 

Ils se voient depuis longtemps

Se tutoient de temps en temps

Pensent l'un à l'autre souvent

En attendant le moment

De pouvoir enfin s'ouvrir

De savoir comment se dire

Que le feu voudrait grandir

Dans le vent de leur désir.

Elle lui avait dit dans son cœur :

"Demain je t'aimerai",

Elle lui avait dit dans son cœur :

"Demain je t'ouvrirai",

Mais lui n'entendait que ses peurs

Derrière la porte de son cœur!

Quand parfois, le temps leur semble trop court

Ils se tiennent, se retiennent sans détour

Mais les mots, gardant secret leur amour,

Leurs deux mains se libèrent sans retour.

Mais chacun garde un peu de l'autre en lui

Un visage, une image qui poursuit

Un chemin à l'encontre de l'oubli

Un jardin où le temps fait son abri.

Elle lui avait dit dans son cœur :

"Demain je t'ouvrirai",

Elle lui avait dit dans son cœur :

"Demain je te suivrai",

Mais lui n'entendait que ses peurs

Derrière la porte de son cœur!

Ils se voient de temps en temps

Se tutoient presque à présent

Pensent l'un à l'autre souvent

En attendant bien longtemps.

Mais bientôt, quand les mois auront passé

Dans leurs vies, un soleil doit se lever

Car un feu qui ne peut tout embraser

Devient cendre que le vent vient emporter.

Et elle lui dira sans son cœur :

"Demain, je t'oublierai",

Et elle lui dira sans son cœur :

"Demain, je partirai",

Mais l'amour chassera les peurs

Ouvrant la porte du bonheur.

 

17:02 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

poême loup

 

Un jour on gagne, un jour on perd
Mais je n'ai pas perdu la guerre
On ne pourra jamais m'abattre
Mon coeur n'a pas cessé de battre

IL faut que je m'échappe
Et que jamais on ne me rattrape
Je le sais j'y arriverai
On ne m'emprisonnera jamais

NON!!! ne jugez pas
Vous qui ne me connaissez pas
Je suis libre et sans loi
Jamais je le sais
Jamais je n'abandonnerai NON!!!

Je suis comme la rivière
je suis fière et libre comme l'air
Seul maitre de mes frontières
Jamais je le sais jamais je n'abandonnerai NON!!!

Je défendrai ma vie!

Comment c'est arrivé
Il va falloir me l'expliquer
c'est quoi tous ces liens
Pourquoi je suis pas parmi les miens

Un jour on gagne un jour on perd
Mais je n'ai pas perdu la guerre
On ne pourra jamais m'abattre
Mon coeur n'a pas cessé de battre

Ne jugez pas
Vous qui ne me connaissez pas


08665

12:15 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Coté cour de patrice guirao

                           

 

 

             

 

 

Du bout des C'est une blessure

 qui va mentir
lèvres qui va grandir
C'est cet amant qui ne t'aime plus
Le coeur serré d'un chien perdu

Un mot d'adieu comme un couteau
L'ouragan d'un coeur en lambeaux
C'est sur le fil du désespoir
L'éclat cassé de ton miroir

Se trouver seul un jour le rideau côté cour
Se trouver sans amour
Et crier au secours
Et crier au secours

C'est sur un banc l'enfant qui pleure
C'est ce vieil homme devant sa peur
C'est quand revient un soir l'envie
De cet amour qu'on a maudit

C'est sur les vagues de l'océan
Le vol inquiet du goêland
De voir partir tout loin devant
Un corps blessé, un quai sanglant

Se trouver seul un jour le rideau côté cour
Se trouver sans amour
Et crier au secours
Et crier au secours

Je veux enchaîner ma mémoire
Tout seul au mât de mon radeau
Je veux enchaîner ma mémoire
Tout seul aux pierres de mon tombeau

Se trouver seul un jour le rideau côté cour
Me trouver sans amour
Et crier au secours...

 

 

11:59 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/07/2006

La fleur

 

La fleur d'Amour se cultive au quotidien !
Elle a besoin d'une terre de tendresse,
Pour pousser, fleurir et garantir ses liens,
Et de soins particuliers, pratiqués avec adresse.

La fleur d'Amour s'épanouit dans le cœur
De mille façons charmantes et subtiles,
Et donne, à celui qui la cueille, tant de bonheur.
Tous les jours, elle grandit et devient utile.

La fleur d'Amour ne ressemble à aucune autre,
Parce qu'elle est rare et bien cachée,
Elle se devine et se fait notre,
Sans compromis avec toute sa vérité.

 

 

22:20 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

INVITATION AU VOYAGE

 
 
Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble!
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble!
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
 Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
                    Sa douce langue natale.                                    

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
 
texte de charles baudelaire
 
 
fleur147

17:27 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/07/2006

MY LOVER EN FRANCAIS DE JAMES BLUNT

 

 

Est-ce que je t'ai déçu ou t'ai laissé tombé ?
Au cas où je me sentirais coupable ou laisserais les juges froncer les sourcils ?
Parce que j'ai vu la fin avant que nous commençions,
Oui j'ai vu que tu as été aveuglé et j'ai su que j'avais gagné.
Ainsi j'ai pris ce qui est le mien par droite éternelle.
Pris ton âme dehors dans la nuit.
Ce peut être excédent mais celà ne s'arrêtera pas là,
Je suis ici pour toi si tu t'inquiétais seulement.
Tu as touché mon coeur tu as touché mon âme.
Tu as changé ma vie et tous mes buts.
Et l'amour est sans visibilité et cela je l'ai su quand,
Mon coeur a été aveuglé par toi.
J'ai embrassé tes lèvres et ai tenu ta tête.
Ai partagé tes rêves et ai partagé ton lit.
Je te connais bien, je connais ton odeur.
J'ai été intoxiqué par toi.
( refrain  )
Au revoir mon amour.
Au revoir mon amie.
Tu as été la seule.
Tu as été la seule pour moi.

Je suis un rêveur mais quand je me réveille,
Tu ne peux pas casser mon esprit, ce sont mes rêves que tu prends.
Et pendant que tu passes, souviens toi de moi,
Souviens toi de nous et tous que ce nous avions l'habitude d'être
Je t'ai vu pleurer, je t'ai vu sourire.
Je t'ai observé dormir pendant un moment.
Je serais le père de tes enfants.
Je passerais ma vie avec toi.
Je connais tes craintes et tu connais les miennes.
Nous avons eu nos doutes mais maintenant nous sommes très bien,
Et je t'aime, je te jure que c'est vrai.
Je ne peux pas vivre sans toi.
(refrain)

Et je tiens toujours ta main dans la mienne.
Dans la mienne quand je suis endormi.
Et je soutiendrai mon âme à temps,
Quand je me mets à genoux à tes pieds.
Au revoir mon amour.
Au revoir mon amie.
Tu as été la seule.
Tu as été la seule pour moi.
Je suis si vide, bébé, je suis si vide.
Je suis si, je suis si, je suis si vide
 
 

je dédie cette chanson a tania ma belle soeur que j'adore

17:11 Écrit par hirondelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |